Asie & Pacifique

L’union du Myanmar: AFD International dénonce les atteintes portées à l’encontre des droits humains dont est victime la minorité Rohingya.

Les forces de sécurité de l’Union du Myanmar (Birmanie) ont une fois de plus intensifié leur entreprise inhumaine visant à persécuter et opprimer la minorité musulmane dans l’État de Rakhine. En effet, plus de 100 personnes ont été tuées et l’on dénombre un nombre important de blessés. Ces évènements ont poussé plus de 20.000 personnes à fuir vers le pays voisin, le Bangladesh, qui accueille déjà à ce jour plusieurs milliers de réfugiés issus de la minorité musulmane Rohingya de l’Union du Myanmar. Cette nouvelle escalade est un énième chapitre que l’on peut ajouter à la longue série de persécutions, de tortures et au génocide qui vise cette population extrêmement vulnérable, délaissée de tous et non reconnues de l’Union du Myanmar.
AFD International condamne le silence complice du gouvernement de l’Union du Myanmar concernant le peuple Rohingya. AFD International demande également à la communauté internationale d’agir rapidement pour mettre un terme à ce qui peut être considéré comme étant un nettoyage ethnique. Le temps est venu pour que le gouvernement de l’Union du Myanmar prenne ses distances avec ces pratiques inacceptables et qu’il se conforme aux normes et aux conventions internationales relatives aux droits humains.
Enfin, AFD International tient à rappeler qu’elle suit de près la situation dans cette région du monde et qu’elle mettra tout en œuvre pour informer l’opinion publique internationale afin de marquer sa solidarité avec cette minorité musulmane sans défense.

AFD International
Asia and Pacific Department
UK
30 août 2017

Articles similaires

Fermer