Moyen Orient & Afrique du Nord

AFD International condamne le bombardement des écoles et des hôpitaux en Syrie.

Lundi dernier, des bombardements ont visé un hôpital de l’ONG « Médecins sans Frontières » dans la province rebelle d’Idleb au nord-ouest de la Syrie. Ces frappes ont fait 25 morts, dont neuf membres du personnels et 16 civils dont un enfant.

Selon MSF, ces bombardements sont l’œuvre de la coalition menée par le gouvernement syrien. Pour l’Observatoire syrien des droits de l’homme, les roquettes ont été lancées par des avions vraisemblablement russes.

Le même jour, deux écoles et quatre autres hôpitaux ont été touchés par des frappes aériennes dans les villes de Azaz (Alep) et Marrat (Idlib) au nord et au sud de la Syrie, où se déroule une offensive conduite par le régime syrien avec l’appui des Russes. Selon un bilan provisoire établi par les Nations Unies, 50 personnes ont péri lors de ce raid aérien.

Nous sommes profondément choqués par l’attaque qui a visé l’hôpital de MSF et nous la condamnons avec la plus grande fermeté. Nous dénonçons également cette manière délibérée de cibler des civils innocents et le personnel des ONG humanitaires.

Nous appelons toutes les parties prenantes à ce conflit à cesser immédiatement toute attaque visant des civils innocents, des installations civiles ou du personnel humanitaire, et nous les appelons à assurer l’acheminement de l’aide humanitaire au peuple syrien.

Nous nous joignons à MSF dans sa requête réclamant une enquête internationale indépendante, seul moyen de désigner les responsables de cet acte criminel.

Nous appelons à une intensification des efforts afin de trouver une issue politique à la crise syrienne. En effet, cette tragédie demeure plus que jamais de la responsabilité de l’ensemble de la communauté internationale.

AFD International
Département MENA
Bruxelles, le 22 février 2016

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer