asie & pacifiqueAsie & Pacifique

Inde : Arrêtez la déportation forcée des Rohingyas vers le Myanmar.

Le gouvernement indien du Jammu-et-Cachemire s’est lancé dans des pratiques inhumaines en détenant 170 Rohingyas afin de les renvoyer en Birmanie s’ils échouaient à la procédure de vérification d’identité.

Depuis 2017, près d’un million de Rohingyas ont fui la Birmanie après le début du processus de nettoyage ethnique. La plupart d’entre eux ont fui vers le Bangladesh où ils vivent dans des conditions extrêmement difficiles.  Certaines minorités Rohingyas ont fui vers l’Inde et d’autres pays voisins où elles sont confrontées à la discrimination et à un traitement épouvantable.

On estime que quelque 400 000 musulmans rohingyas ont fui vers l’Inde et se sont dispersés dans différents États et nombre d’entre eux se sont réfugiés dans la région du Jammu-et-Cachemire.  De nombreux Rohingyas se sont plaints de la montée du sentiment hindou anti-musulmans rohingyas poussé par l’actuel Premier ministre du parti au pouvoir en Inde, le Bharatiya Janata Party (BJP).

Les autorités indiennes du Jammu-et-Cachemire ont précédemment déclaré qu’elles renverraient tout Rohingya qu’elles considèrent comme des immigrants illégaux conformément au Foreigners Act section 3(2)[1]. De nombreux détenus rohingyas sont considérés comme des immigrants illégaux malgré le fait que beaucoup d’entre eux détiennent des documents d’identité ou certificats qui ont été délivrés par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Il est vrai que l’Inde n’est pas un membre signataire de la Convention des Nations Unies de 1951 sur les réfugiés ni de son Protocole de 1967.  Cependant, le principe de non-refoulement est bien établi dans le processus juridique et est maintenant considéré comme faisant parti du droit international coutumier et s’applique donc à tous les États.

Le gouvernement indien devrait mettre un terme au processus de déportation des Rohingyas vers la Birmanie où ils font face à un génocide en étant livrés aux mains de la junte militaire oppressive dirigée par le général Min Aung Hlaing.

AFD international s’inquiète de la sécurité et du traitement des Rohingyas en Inde et appelle les autorités indiennes à s’abstenir de renvoyer les Rohingyas en Birmanie.

 AFD International
 Département Asie et Pacifique

 15 mars 2021


[1] https://legislative.gov.in/sites/default/files/A1946-31.pdf

Bouton retour en haut de la page