Afrique

Cameroun : Paul Eric KINGUE, de la perpétuité à 10 ans de prison ! Un véritable déni de Justice

Alors même qu’il a été acquitté par la Cour d’appel du Littoral il y a quelques mois pour des faits de détournement de deniers publics, faux et usage de faux et autres infractions relatives et/ou en rapport avec la gestion du bien public, Paul Eric KINGUE vient d’être condamné le 12 novembre 2012 à 10 nouvelles années de prison pour des faits de détournement par la même juridiction.

Il convient d’indiquer que ladite condamnation est la« réformation » d’un jugement de la Chambre Criminelle du Tribunal de Grande Instance du Mungo condamnant Paul Eric KINGUE à perpétuité.

D’aucuns verront dans cet arrêt une mesure en faveur du Maire de Njombé-Penja. Il n’en est rien, car l’évolution du dossier au cours de l’instruction de la cause devant la Cour d’Appel du Littoral présageait un abandon des charges, la totalité des témoins cités par la Ministère Public ayant déposé dans le sens de l’innocence de Monsieur KINGUE.

On se serait dès lors attendu à ce que Paul Eric KINGUE soit purement et simplement acquitté à l’issue des débats et surtout des plaidoiries de Maître René MANFO qui a à nouveau fait montre d’une parfaite maîtrise du dossier.

Cette décision de la Cour d’Appel de Douala jette un discrédit sur la Justice Camerounaise dans sa globalité, Justice qui, depuis quelques temps, semble montrer des signes d’impartialité.

Faut-il croire que le Maire de Njombé-Penja a été sacrifié sur l’autel d’intérêts politico-financiers ?

Il nous semble qu’une réponse positive pourrait s’imposer.

En effet, sur le plan politique, il est rappelé que Paul Eric KINGUE avait annoncé son intention de se briguer de nouveau l’écharpe mayorale à Njombé-Penja, les élections municipales étant prévues dans les prochains mois.

L’acquittement de Paul Eric KINGUE lui aurait ouvert la voie à un plébiscite, vu l’attachement des populations de Njombé-Penja à leur Maire embastillé.

Le Maire Paul Eric KINGUE aurait poursuivi sa lutte pour l’émancipation des populations de Njombé-Penja par des actes de gestion rigoureuse des deniers communaux.

Sur le plan des intérêts financiers, la réélection de Paul Eric KINGUE aurait définitivement sonné le glas de la corruption et de la gabegie. En bref, on aurait assisté à l’abolition des privilèges. Les multinationales actives sur le territoire de la commune de Njombé-Penja auraient de nouveau été contraintes à s’acquitter des taxes communales normalement dues.

Un tel jugement ne fait que ternir l’image de la Justice Camerounaise qui en sort fortement écornée. Ce fait est d’autant plus vérifiable que de nombreuses autres procédures patinent ou que l’on assiste à des procès fleuves et marathons dans certaines autres affaires.

AFD International déplore ce jugement tout en exprimant son soutien à Paul Eric KINGUE, et affirme sa détermination de continuer à suivre de très près cette affaire.

AFD International déclare qu’elle va interpeller les instances internationales compétentes en vue d’apporter la lumière nécessaire sur cette affaire et demande à ce que justice soit rendue pour Monsieur KINGUE.

AFD International demande aux autorités Camerounaises de revoir le traitement juridique réservé à cette affaire. Traitement qui ne peut qu’affecter davantage l’image du Cameroun et d’affaiblir le système de bonne gouvernance.

Département Afrique Subsaharienne
AFD International- HQ-Office
Rue Stevin 95
1000 Bruxelles, Belgique

Contact: africa@afdinternational.org

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer