Asie & Pacifique

Myanmar : Les Nations-Unies exigent des comptes pour la persécution des Rohingyas

AFD international salue la mission d’enquête de Myanmar qui vient de publier son rapport, lequel établit clairement l’existence d’une chaine de commandement animée par des intentions génocidaires à l’encontre de la minorité musulmane Rohingya de l’Etat de Rakhine.

Nous, au sein de AFD International accueillons favorablement l’appel à poursuivre et juger les hauts gradés militaires pour crime de guerre, crime contre l’humanité et génocide.

Plus de 700.000 Rohingyas vivent toujours dans des camps aux conditions épouvantables et dangereuses sur le sol du Bangladesh, pays voisin.

La restauration de la justice et la responsabilisation pénale au regard de crimes qui ont choqué le monde entier et toute la conscience humaine enverraient un message aux auteurs selon lequel l’avilissement humain et les mauvais traitements infligés aux minorités ne peuvent rester impunis.

Le rapport fait par ailleurs la lumière sur des crimes particulièrement inquiétants, horribles et odieux contre la population la plus vulnérable de la communauté de Rakhine. Le rapport décrit également certains des abominables crimes perpétrés contre les enfants : « les enfants ont été sujet et témoin à la fois de graves violations des droits humains tels que mutilation, violence sexuelle et meurtre. Des enfants ont été tués devant leurs parents et des jeunes filles ont été la cible de violences sexuelles. »

Aussi nous considérons que des poursuites judiciaires à travers un des mécanismes onusiens représenteraient un pas en avant vers l’application de la justice et un certain espoir pour les victimes.

AFD International
Département Asie et Pacifique
27/08/2018

Articles similaires

Fermer
Fermer