Moyen Orient & Afrique du Nord

Maroc : AFD International dénonce le déplacement forcé des migrants

AFD International observe avec inquiétude l’escalade de la violence à l’égard des migrants au Maroc depuis quelques semaines, dans le cadre de leur déplacement forcé depuis les zones frontalières vers différentes régions du pays.
D’après les informations que nous avons pu récolter sur le terrain, ces opérations ont mobilisé un dispositif important de forces de l’ordre et ont conduit au déplacement et au transfert de plus de 1800 migrants.
Les images de ces faits ont été diffusées le 14 Aout 2018 par un grand nombre de militants et de journalistes qui se trouvaient sur place. Ceux-ci rapportent que des individus ont été menottés et transportés dans des bus sur de très longues distances, qui dans certains cas représentaient plus de 1000 km. On y voit également le corps de deux migrants décédés, gisants sur le sol au niveau d’une station de péage sur l’autoroute de Kenitra. Des témoins parlent du fait qu’ils auraient tenté de s’enfuir.
Ces événements nous rappellent les accords conclus en 2008 entre l’Union européenne et La Libye, ouvrant la voie au déplacement massif de migrants vers des pays en guerre, qu’un grand nombre d’entre eux fuyaient. Nous avions également été témoin de scènes diffusées dans la presse dans laquelle on pouvait voir des soldats libyens traitant de manière inhumaine des migrants et dans d’autres on y voyait des migrants vendus dans des marchés comme esclave.

Face à cette situation dramatique, AFD International appelle :
– Les autorités marocaines à mener une enquête indépendante sur les conditions de déplacements forcés de ces migrants ainsi que du décès des deux migrants décédés sur l’autoroute de Kenitra.
– Les autorités marocaines à assurer un accueil digne à tous les migrants présents sur le sol marocain en respect avec les normes internationales.
– L’Union européenne à prendre ses responsabilités sur la question des migrants et ne pas se contenter de déléguer la gestion de cette question aux pays de transit, sans s’assurer du bon traitement de ceux-ci.

Département MENA
AFD International
22 Août 2018

Articles similaires

Fermer
Fermer