Moyen Orient & Afrique du Nord

Italie: AFD International appelle à la libération du Dr Mohammad Mahsoub

La police italienne a arrêtée hier le Dr Mohammad Mahsoub, avocat et ex Ministre du Gouvernement Morsi. Il a été interpellé à l’hôtel dans la ville de Comiso en Scicile et a été ramené au poste de police.

Selon ses dires, Dr Mahsoub a été arrêté à la demande des autorités égyptiennes qui l’accuse d’escroquerie, d’extorsion et d’attaque contre des biens publics.

AFD International exprime sa profonde préoccupation au sujet de cette arrestation et :

– Considère que l’acceptation des autorités italiennes de la demande de mise en détention est une pratique illégale d’un État qui protège les libertés et les droits, surtout que Dr Mahsoub est l’une des personnalités politiques de l’opposition les plus en vue en Egypte et que la pratique systématique de la torture, de la détention arbitraire et des exécutions extrajudiciaires en Egypte est confirmée selon les multiples témoignages, des rapports de l’ONU et des rapports des organisations de défense des droits humains.

– Appelle les autorités italiennes à libérer immédiatement le Dr. Mohamed Mahsoub, à ne pas donner suite au mandat délivré par Interpol car une éventuelle extradition vers l’Egypte est synonyme de son exposition à la torture et que sa vie peut être mise en danger.

– Nous tenons les autorités italiennes responsables de la sécurité du Dr Mohamed Mahsoub

– Rappelle aux autorités italiennes la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants qui stipule dans son article 3 que: «

1. Aucun Etat partie n’expulsera, ne refoulera, ni n’extradera une personne vers un autre Etat où il y a des motifs sérieux de croire qu’elle risque d’être soumise à la torture.

2. Pour déterminer s’il y a de tels motifs, les autorités compétentes tiendront compte de toutes les considérations pertinentes, y compris, le cas échéant, de l’existence, dans l’Etat intéressé, d’un ensemble de violations systématiques des droits de l’homme, graves, flagrantes ou massives. »

– Rappelle aux autorités italiennes les conditions du décès de l’étudiant italien Giulio Regeni

– Appelle les autorités italiennes à respecter l’âme de la Déclaration européenne des droits de l’homme ainsi que toutes les valeurs de liberté et de dignité fondatrices de l’Union Européenne.

Département Europe
AFD International
2 Août 2018

Articles similaires

Fermer
Fermer