Europe & Asie Centrale

Pologne : une marche pour la haine et le rejet des autres

Comme chaque année depuis 2009 des dizaines de milliers d’extrémistes polonais, 60.000 selon les autorités polonaises, ont défilé le 11 novembre dans les rues de Varsovie en scandant des slogans racistes, xénophobes et islamophobes.
En effet, une foule impressionnante a bravé le froid pour rappeler que la Pologne devait rester blanche et chrétienne. Un discours de haine a caractérisé cette manifestation dans laquelle les slogans islamophobes, antisémites et anti-migrants ont été omniprésents. Ainsi, le plus grand rassemblement de militants d’extrême droite d’Europe participe à la construction de stéréotypes discriminants présentant les migrants et les réfugiés aux populations d’accueil comme un poids économique et financier alors que les États membres de l’ONU ont reconnu la contribution positive des migrants à la croissance inclusive et au développement durable. Or, ces préjugés mensongés typiques des partis d’extrême droite présentant l’image d’un ennemi contre lequel il faudrait protéger la nation ne peuvent qu’engendrer des violences verbales et physiques à l’encontre de populations innocentes.

Par ailleurs, les reformes engagées par les dirigeants polonais n’augurent rien de positif en matière de droits humains. En effet, le parti majoritaire a exprimé, dès 2015, son intention de reformer la société polonaise en profondeur, notamment par la neutralisation des contre-pouvoirs tel que le Tribunal constitutionnel et une réforme du système judiciaire critiquée par les juges craignant pour leur indépendance.

Par conséquent, AFD International appelle les autorités polonaises à lutter contre les politiques de
discrimination et contre les incitations à la haine car elles mettent en péril les piliers des droits humains que sont le droit à l’égalité et à la non-discrimination. De même, l’ensemble des États membres des Nations Unies et signataires des traités relatifs aux droits de l’homme se doivent de lutter activement contre le développement de politiques régressives en matière de droits humains dans le contexte actuel de crise économique et migratoire.

AFD International
Département Europe
15 Novembre 2017

Articles similaires

Fermer
Fermer