Egypte : AFD International dénonce les décisions de justice prononcées contre les opposants politiques et les journalistes.

l’ex-président Mohamed Morsi

Ce samedi 18 juin 2016, un tribunal égyptien a prononcé une série de condamnations à mort à l'encontre de membres de l'opposition. Cette juridiction a également condamné à la perpétuité plusieurs citoyens dont l’ex-président Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement et déchu durant l’été 2013 par le général Abdelfatah Al Sissi. Cette décision est, pour l’AFD International, une nouvelle preuve que le régime instrumentalise la justice dans le but de réduire ses opposants au silence.

Par ailleurs, les journalistes sont à nouveau victimes de ce régime. En effet, deux des condamnés à la peine capitale dans ce procès sont des journalistes de la chaine Al Jazeera. Le régime égyptien est coutumier du non respect de la liberté de la presse comme nous le rappelle l'affaire des deux journalistes, l'un américain et l'autre australien, détenus dans les geôles égyptiennes durant plusieurs mois. Leur grève de la faim et une mobilisation internationale avaient incommodé les dirigeants et les avaient poussé à libérer les deux journalistes.

AFD International, demande aux autorités égyptiennes:

  • De libérer le président Mohamed Morsi ou à tout mettre en place pour qu’il puisse bénéficier d’un procès équitable.
  • De libérer tous les opposants politiques sans condition.
  • De veiller au respect des traités internationaux concernant la liberté de la presse et de libérer les deux journalistes condamnés.

 

AFD International
Département MENA
Bruxelles