Colombie : Assassinat d’une militante des droits de l’homme en Colombie

adelina-gomez-gaviria

Le 30 septembre dernier, de retour d’une réunion publique, en compagnie de son fils de seize ans, la militante de droit de l’homme, Adelina Gomez Gaviria, a été assassinée en pleine voie publique par des tueurs à gage. Atteinte de cinq balles elle a succombé à ces blessures, tandis que son fils, grièvement blessé, a été hospitalisé. Mme Gavira avait été menacée de mort à plusieurs reprises, on lui demandait de s’éloigner du dossier des Mines.

Mme Gavira, femme de 36 ans était mère de trois enfants, et était membre du comité d’insertion MACIZO COLOMBIANO CIMA. Elle militait depuis longtemps pour les droits et le développement des femmes rurales. Elle était également l’une des organisatrices d’un forum qui dénonçait les dégâts des extractions minières sur l’environnement par les multinationales, plus de 1500 agriculteurs y avaient pris part.

AFD International dénonce cet assassinat. Ce crime est une nouvelle preuve de l’étendue du phénomène de la violence sur la scène colombienne et surtout dans la région de Caoca. Le nombre de tué cette année parmi les militants des droits de l’homme s’élève à 15 femmes et 12 hommes. On dénombre également 12 menaces de mort à leur encontre.

Nous considérons que le gouvernement colombien est en grande partie responsable de la situation actuelle des droits de l’homme. Il doit tout mettre en œuvre pour assurer la protection des militants des droits de l’homme.

AFD International est solidaire avec la famille de Adelina Gomez Gaviria, du groupe Cortaderas et des femmes de MACICENAS connu sous le nom de CIMA

Nous appelons l’État colombien et ses institutions à trouver les responsables de ce meurtre et à les traduire devant la justice.

AFD International
Département Amériques
Barcelone, Espagne