Belgique : Conférence sur l’affaire Paul Eric Kingue, 7 ans après !

conference-PEK-7-ans-apres

Une fois encore, AFD International a démontré son attachement à la cause de Monsieur Paul Eric Kingue, Maire de la Commune Rurale de Njombé-Penja, embastillé à la prison centrale de New-Bell Douala, depuis le mois de février 2008.

Le samedi 22 mars 2014, en clôture d’une longue semaine de sensibilisation et de mobilisation sur la promotion et le respect des droits de l’homme, organisée dans le cadre de l’action « Devoir de regard » en collaboration avec l’ONG Amnesty International, AFD International a tenu une conférence dans le but de sensibiliser et mobiliser de nouveau l’opinion publique internationale sur le cas de Monsieur Paul Eric Kingue.

La conférence au titre fort éloquent (Affaire Paul Eric Kingue : La Justice au prix de la Banane ?) a connu la participation de personnes et personnalités d’horizons divers.

Elle était animée par Maître Guillaume Tefengang, avocat au Barreau de Bruxelles et, par ailleurs, Directeur du Département Afrique Subsaharienne de l’AFD International. Au rang des orateurs, on notait la présence fort remarquée des conseils de Monsieur Paul Eric KINGUE, soit Maîtres Redwan Mettioui (avocat au Barreau de Bruxelles), Simplice Ferdinand Wabo Mabou (avocat au Barreau de Luxembourg – Grand Duché) et de Monsieur Prosper Yamen (ami d’enfance de Paul Eric KINGUE et natif de Njombé-Penja).

Maître Isa Gultaslar, avocat au Barreau de Bruxelles et autre conseil de PEK, a tenu à être présent, et dans un style qui lui est propre, il a souligné que le cas PEK devait être classé au rang de priorité !

La conférence s’est ouverte par une minute de silence observée à l’occasion du décès de l’artiste camerounais Lapiro de Mbanga survenu à Buffalo aux Etats-Unis. LAPIRO de Mbanga a été arrêté avec PEK en février 2008 et a partagé pendant 3 années la même cellule que lui dans les prisons de Nkongsamba et de Douala.

L’assistance a pu écouter PEK depuis sa prison, dans le cadre d’un échange téléphonique qu’il a eu avec un membre de l’équipe de communication AFD International.

Au cours de cet entretien, PEK a rappelé les faits qui lui sont reprochés, a éclairé l’opinion sur ses conditions de détention et celles des détenus de la prison centrale de Douala d’une manière générale.

Il a exhorté les participants sur la pression qui devrait continuer à être entretenue tant au niveau national qu’international, afin que nul ne l’oublie.

Les divers orateurs ont retracé le contexte de l’affaire PEK, les contours juridiques et politiques, voire géostratégiques et n’ont pas manqué de s’inquiéter sur l’enlisement du dossier devant la Cour Suprême du Cameroun.

Pour rappel, la cause aurait due être appelée depuis le mois d’août 2013 !

Le jeu des questions et réponses a permis à l’assistance de prendre acte de ce que PEK n’entendait solliciter d’aucune manière la grâce présidentielle, car il est innocent.

L’assistance a pu également prendre conscience de la complexité du cas de PEK et surtout des raisons de l’attentisme de certaines puissances étrangères dont l’incarcération de PEK arrange les affaires politico-financières.

D’une manière générale, les échanges ont permis de revenir sur certains points saillants du dossier PEK et Maître René Manfo, avocat de PEK, a été salué à sa juste valeur par l’ensemble des participants et orateurs.

La chorale ‘’Les petits Cœurs’’, composée de jeunes enfants, a clôturé la soirée. Des chansons de libertés destinées à PEK ont été reprises par et/ou composées par ces jeunes enfants au talent incommensurable.

Enfin, le public a pu exprimer son soutien à Paul Eric Kingue sur un tableau mis à sa disposition et dont les textes feront l’objet d’une exposition et sera ensuite transmis à PEK.

--

Département Afrique Subsaharienne
Rue Stevin 95
1000 Bruxelles, Belgique
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.