AFD Solidarité

L’urgence de penser le long terme

Dernièrement, 250 scientifiques et experts, issus principalement des plus grandes universités belges, mais aussi d’Oxford, ont publié un manifeste nous questionnant sur l’urgence de repenser le long terme.

En effet, confronté à la nécessité impérieuse de résoudre la crise de la pandémie du Covid-19, ainsi que le confinement imposé par les services sanitaires de quasiment tous les pays du monde, les signataires nous interpellent sur le paradoxe que représentent, à la fois, l’urgence de répondre à cette crise et le fait de garder le cap des objectifs de développement durables que se sont fixés les Etats à l’horizon 2030 (ODD).

Comme ce manifeste le suggère, tandis que l’urgence de cette pandémie prédomine notre quotidien et les chaines d’informations, le temps long, quant à lui, apparaît « trop flou » et non prioritaire – et ceci autant dans l’inconscience collectif que chez nos décideurs politiques, pour qu’il puisse continuer à occuper les esprits et faire l‘objet d’une réflexion.

Cette crise devrait, pourtant, remettre au centre de nos préoccupations les besoins de base de nos sociétés, à la fois en Europe et au-delà.

Citons, notamment : l’accès à des soins de qualité, y compris les infrastructures sanitaires, le droit à une alimentation durable, le droit au logement pour les plus précaires, et le fragile équilibre des écosystèmes.

Nos sociétés mondialisées se heurtent à des enjeux planétaires qui demandent des solutions et des réponses collectives, qui doivent pousser nos décideurs dans une réflexion globale.

Les inégalités grandissantes, le changement climatique, les modes de production qui mettent en péril les écosystèmes, fragilisent les solidarités, épuisent nos ressources et affectent enfin le bien-être des générations présentes et futures.

C’est précisément, le but à long terme, des objectifs de développement durable (ODD), au nombre de 17. C’était le cap et des lignes directrices que s’étaient fixées les États de ce monde en 2015 à New York – qui, aujourd’hui, est paradoxalement devenue le nouvel épicentre de cette pandémie.

Dans leur ensemble, les ODD nous montrent qu’il ne suffit pas de chercher à tout prix la croissance économique et d’appliquer de vieilles recettes pour compenser, par des politiques sociales, les dégâts causés par notre mode de consommation et de production non durable ; c’est notre modèle de développement globalement qui doit être repensé !

Beaucoup d’experts et d’ONG, depuis déjà un certain nombre d’années, interpellent régulièrement nos décideurs sur notre modèle de développement et sur le type de société que nous voulons à long terme.

Enfin pour conclure, deux choix s’offrent à nous, si nous voulons éviter une disruption de nos sociétés :

Soit, nous retournerons aux vieilles recettes qui n’ont jamais vraiment fonctionné : continuer à tolérer les scandales financiers, ignorer les plus faibles de nos sociétés, et continuer à creuses les écarts des inégalités, privilégier l’individualisme et le repli sur soi, continuer à tolérer la prédominance des pouvoirs des banques et des institutions financières internationales sur les décisions politiques, endetter encore plus les pays les plus pauvres de notre planète !

Soit, nous changerons de cap et nous nous retroussons les manches, tous ensembles :

– en n’acceptant plus le saccage de notre planète,
– en exigeant des politiques assurant le financement adéquat des services permettant la diminution des inégalités,
– de même que des services de santé de qualité pour tous, sans distinction de la situation sociale,
– une éducation de qualité pour tous, surtout pour les pays les plus vulnérables,
– en se dressant contre la mainmise de la Finance sur tous les pans de la société,
– en réclamant une économie au service de tous les citoyens,
– en ouvrant des espaces qui permettent à chacun(e) de prendre une part active à la recherche collective de solutions (empowerment),
– en luttant contre tous les mécanismes qui accroissent les inégalités : réchauffement climatique, l’insécurité alimentaire, fermeture des frontières migratoires…

AFD Solidarity,
14 Avril 2020

Fermer
Fermer